Aménagement paysager

Qu’est-ce qu’un paysagiste ?

L’architecture du paysage est un art qui consiste en la planification, le design, la gestion, la préservation et la réhabilitation du paysage ainsi qu’en le design d’amélioration des espaces extérieurs. Le champ d’expertise de la profession inclut la conception des paysages, l’aménagement des sites, le développement résidentiel, la restauration environnementale, le design urbain, la planification des parcs et des espaces de récréation, la planification régionale et la préservation des paysages historiques.

Un paysagiste est un concepteur de l’espace extérieur. Impliqué dans la compréhension, l’analyse, la conception et l’aménagement d’un espace paysager à plusieurs échelles (grands territoires, communes, quartiers, parcs, jardins, etc.) il est un acteur de la société et participe entre autres au projet urbain et au projet de territoire.

Le paysagiste n’est pas uniquement un concepteur : il intervient aussi dans la réalisation de ses œuvres préalablement couchées sur papier ou sur un logiciel d’ordinateur. On parle alors d’un paysagiste concepteur-réalisateur, intervenant plus souvent sur l’aménagement extérieur de maisons individuelles ou lors de projets commerciaux.

Le paysagiste pourra également avoir à inspecter des sites, à analyser des facteurs comme le climat, le sol, la faune et la flore, les eaux superficielles et souterraines, à conseiller des clients et à faire des recommandations concernant les méthodes de travail et les séquences d’opération pour des projets liés au paysage et à l’environnement bâti, à réaliser des projets, plans et dessins de travail et à réaliser une estimation des coûts.

La profession de paysagiste est souvent confondue avec celle de jardinier, mais elle est beaucoup plus technique et requiert une certaine expérience afin de maîtriser les outils et les techniques liés à la profession (lecture de plan, implantation, mesures laser, reconnaissance des végétaux, conception d’escaliers paysagers

Un peut d’histoire ….

L’origine du métier de paysagiste remonte aux premiers grands jardiniers, qui dessinaient des jardins et des parcs. En 1599, lorsque Henri IV organise la corporation des jardiniers, il crée officiellement les quatre branches du métier : d’abord les « maraîchers », chargés de la culture des légumes; ensuite les « floresses », aujourd’hui appelés horticulteurs-fleuristes, et les « treillageurs », spécialisés dans la culture et l’entretien des arbres fruitiers; enfin les « préoliers » qui pourraient être nos pépiniéristes et nos élagueurs-arboristes. Les « courtilliers », aujourd’hui les jardiniers-paysagistes, devant quant à eux maîtriser les quatre disciplines précédentes. Ils ont la charge de la création et de l’entretien du jardin d’agrément. Seule cette branche – les anciens « courtilliers » – a été reconnue à ce jour par l’association ouvrière des Compagnons de France. Ils sont désormais connus sous le nom de Compagnons Passants Paysagistes du Devoir. En France, le métier de paysagiste, dans ses dimensions actuelles, a pris son essor lors des grandes reconstructions de l’après-guerre. La formation paysagiste DPLG est apparue avec la création en 1976 de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles.

Voilà !!!